Ecole de Conduite J.J Bernede

    Réduire la durée de la période probatoire

     

    Rappel sur le permis probatoire

     
    Un permis probatoire est un permis jeune conducteur d’une durée de 3 ans (2 ans après la conduite accompagnée), une période durant laquelle le conducteur débute avec 6 points et où ses limitation de vitesse sont parfois différentes sur route et autoroute. 
    Chaque année le jeune conducteur récupère 2 points (3 points après la conduite accompagnée) sur son permis de conduire tant qu’il ne commet pas d’infraction routière, autrement ce processus de reconstitution automatique est interrompu.
     

    Quelle durée probatoire avec cette formation ?

     
    En participant à cette formation post-permis sur la base du volontariat, il est possible de récupérer plus rapidement ses points de permis et d’avoir un permis probatoire plus court. Voici un tableau qui présente la durée du permis probatoire sans et avec la nouvelle formation :
     

    A partir de quand ?

     
    Les premières formations débuteront à partir du 1er juin 2019 pour les nouveaux permis sur la base du volontariat.
     

    Quelles sont les conditions pour réduire la durée du permis  probatoire ?

     
    Cette formation post-permis ne sera pas accessible à tous. Voici les conditions pour pouvoir raccourcir le délai du permis probatoire :
     
    Pour les candidats au permis se présentant pour la première fois à l’examen à partir du 1er janvier 2019;
    La formation pourra être uniquement passée entre les 6ème et 12ème mois suivant l’obtention du permis de conduire. La formation ne pourra être suivie ni avant, ni après;
    Pour les titulaires d’un premier permis B, B1 A1, A2;
    La durée de la période probatoire ne pourra être réduite que si aucune infraction entraînant un retrait de point n’est commise;
     

    Contenu et prix de cette formation

     
    Cette formation aura une durée de 7 heures sur 1 jour complet, elle sera collective et sera dispensée par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière. Le contenu de la formation est fixée par le décret :
    « 1° Un module général qui précise les enjeux de cette formation complémentaire ;
    « 2° Un ou plusieurs modules spécialisés afin de permettre aux conducteurs ayant une faible expérience de conduite de davantage percevoir les risques et mieux connaître les dangers spécifiques auxquels ils sont exposés.
     

    La formation sera organisée dans :

     
     1° Les établissements d’enseignement, à titre onéreux, de la conduite et de la sécurité routière agréés en application de l’article L. 213-1 ;
    « 2° Les associations exerçant leur activité dans le champ de l’insertion ou de la réinsertion sociale ou professionnelle agréées en application de l’article L. 213-7.
    « Ces établissements et associations doivent disposer d’un label de qualité prévu par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière au titre de l’article L. 213-9 ou d’une équivalence reconnue par ce même arrêté.
    Cette formation n’est pas sans rappeler le stage de sensibilisation à la sécurité routière, dont la première des différences réside dans la durée (2 jours) ainsi que le nombre d’animateurs (2 pour un stage de sensibilisation) ainsi que dans les raisons qui amènent les conducteurs à venir. Dans un cas, il s’agit de faire de la prévention avant toute infraction pour les jeunes permis, dans l’autre cas on se place après l’infraction et on essaie de corriger des comportements tout en préservant le permis de conduire d’une invalidation avec le stage de récupération de points.
     

    Prix de la formation post-permis

     
    Pour l’instant aucun prix n’est réellement défini et les organismes auront une latitude pour définir leur tarif, mais on évoque un coût aux alentours de 100€.